Ian Manook – La Mongolie best-seller !

Ian Manook Yeruldelgger

Ian Manook Yeruldelgger

La Mongolie en « tête de gondole » dans toutes les bonnes librairies de France, ce n’est pas fréquent.

Mais que ce livre ne soit pas au rayon des beaux livres d’images, mais plutôt du côté plus sombre des polars, ça l’est encore moins… C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Ian Manook l’an dernier, avec son très apprécié « Yeruldelgger », un polar dont l’action se situe au coeur de la Mongolie noire et violente d’Oulan Bator, dans le contexte d’un boom minier des terres rares qui aiguise tous les appétits et tous les instincts…

Yeruldelgger a été récompensé des prix les plus prestigieux du roman policier en France : Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes 2014, Prix SNCF du Polar 2014, Prix des Lecteurs Notre Temps 2014, Grand Prix des Lectrices de ELLE du Roman Policier 2014…

Bien sûr, la qualité « policière » de ce polar ne fait aucun doute, mais ce qui est encore plus étonnant, c’est la connaissance intime qu’a Ian Manook de la Mongolie, de ses traditions, et de son évolution en ce début de XXIème siècle. Au point que certains amis Mongols ont pu croire que l’auteur était Mongol lui-même…

S vous vous êtes déjà attachés à Yeruldelgger, cet enquêteur grognon et tenace, réjouissez-vous, puisque le deuxième opus de ses enquêtes est sorti il y a quelques semaines : « Les Temps Sauvages ».

Ce polar très attendu est à la hauteur des (hautes) espérances et du défi que lui avait lancé le succès de Yeruldelgger.

Ian Manook fait encore la démonstration de son habilité à traduire par des variations du rythme d’écriture tout le suspense des complications dans lesquelles le pauvre Yeruldelgger va encore être entraîné, chez les voisins Russes et Chinois de la Mongolie… et même jusqu’au Havre, c’est dire…

Des histoires, de trafics, de contrebande, de corruption, dans une jeune démocratie qui n’a pas encore réussi à se libérer de ses vieux démons, et qui est à un tournant de son histoire.

Deux polars à lire d’urgence, avant votre voyage en Mongolie, ou sous la yourte lorsque vous serez au milieu de la steppe… si vous ne craigniez pas les cauchemars !

Vous trouverez Yeruldelgger et Les Temps Sauvages chez Albin Michel… et dans toutes les bonnes librairies.
Et si vous voulez voyager léger, ces deux romans sont disponibles en format Ebook à emporter sur votre liseuse jusqu’au plus profond de la steppe…

LES_TEMPS_SAUVAGES_couv_v2.qxp_Mise en page 1

Publicités

Sortie du film « Enfances Nomades » (Mongolie, Tibet, Sibérie)

La Mongolie est décidément à l’honneur au cinéma ces dernières semaines ! Après la sortie du film de Jean-Jacques Annaud « Le Dernier Loup », c’est un nouveau film dont une grande partie de l’action se déroule en Mongolie qui sort sur les écrans français ce 25 mars 2015 : « Enfances Nomades » de Christophe Boula.

Ce film retrace le parcours de 3 destins dans les vastes espaces sauvages de Mongolie, du Tibet et de Sibérie. Des images fortes et belles, un film marquant.

Synopsis officiel : « Trois histoires retracent trois destinées étonnantes : celle d’Amraa, le jeune Mongol qui part rejoindre son amoureuse en ville; celle d’Apo, le bébé sibérien perdu dans la neige; et enfin celle de Lhamo, l’enfant tibétaine qui voulait vivre avec son yak… »

Une vidéo en timelapse d’Oulan Bator (Mongolie)

Découvrez cette étonnante vidéo en timelapse (en vitesse accélérée) de la capitale de la Mongolie, Oulan Bator (Ulaanbaatar), tournée par Lhagaa Tsedev. Un beau travail esthétique sur les multiples visages d’Oulan Bator, qui sont autant de visages de la Mongolie

Au cours des différentes heures du jour et de la nuit, vous y verrez une ville à l’activité permanente, étonnamment moderne mais aussi très traditionnelle par certains aspects ! Le tournage de cette vidéo a pris 4 mois et a nécessité 49 prises de vue, qui duraient souvent plusieurs heures pour pouvoir obtenir cet effet d’images accélérées. Il a fallu traiter plus de 120 Gigas de données.

MONGOLIE 2015 – Point sur les voyages, treks et randos à cheval confirmés

Voyage en Mongolie

Voyage en Mongolie

Voici la liste des départs confirmés pour chacun de nos voyages, treks et randos à cheval en Mongolie au 16 mars 2015.

mai
juin
juillet
août
sept.
Rando cheval
15
15
3 et 29
14
5
24
29
5 et 11
19 et 31
28
12 et 19
3, 10, 17 et 24
11
24
4 et 11
Trek
15
24
4 et 11

COMPAGNONS DE VOYAGE…

Des personnes cherchent des compagnons de voyage pour confirmer les départs suivants :

Randos à cheval

Trek et Cheval : 11 juin et 14 aout

Festival des Aigliers de l’Altaï : 11 sept.

Trekking / voyage d’aventure

Trek Gobi et Steppes 14 j. : 12 juin

Trek et Cheval : 11 juin et 14 aout

Voyage Multi-activités : 04 septembre

Voyage en 4×4

Grand Tour de Mongolie : 12 ou 19 Juin

Désert de Gobi et Steppes : 26 juin

CONTACT : Cécile (04 37 02 2000 ou cecile@randocheval.com).

Les chevaux de Mongolie sentent l’invisible…

Cheval de Mongolie

Cheval de Mongolie

Découvrez ce très intéressant article que vient de publier Grégory Delaplace*, sur les liens entre les chevaux Mongols et les forces et esprits invisibles qui peuplent la steppe…

Vous y apprendrez d’étonnantes coutumes reflétant à la fois la relation intime entre les nomades mongols et leurs chevaux, la place très particulière qu’occupe le cheval parmi les autres animaux du troupeau, et la présence encore très « vivante » des esprits dans la vie quotidienne en Mongolie.

Comment faire repartir votre cheval en cas de rencontre avec un fantôme ?…

« Il arrive enfin que les chevaux s’arrêtent, au beau milieu de la steppe, comme immobilisés par des entraves invisibles, refusant obstinément d’avancer, alors qu’ils galopaient encore librement quelques instants plus tôt. C’est là, si l’on en croit les éleveurs mongols, une chose assez fréquente dont tout un chacun peut faire l’expérience ; c’est le signe sûr en tout cas que le cavalier a conduit sans le savoir sa monture tout droit dans un « lieu hanté » (güideltei gazar). Lorsqu’un cheval s’arrête ainsi, aucun cri ni aucun coup de cravache ne pourra le faire repartir. Dans une telle situation, les cavaliers sont unanimes, il n’y a qu’une seule solution : il faut descendre de selle et uriner entre les pattes de sa monture. »

L’auteur explique que cette solution, à première vue si étonnante, démontre une grande connaissance du comportement du cheval : en effet, celui-ci s’arrête souvent pour uriner, et s’il est bloqué pour une raison ou pour une autre (une rencontre avec un fantôme, mais pas que…), uriner entre ses jambes peut le faire se décontracter, en activant des réflexes musculaires et physiologiques !

Les chevaux – intermédiaires entre l’humain et l’animal et entre l’humain et les esprits – sont au cœur de la culture Mongole. Cet article nous offre une plongée dans la complexité de ces liens et de ces croyances.

POUR LIRE L’ARTICLE, CLIQUEZ SUR CE LIEN…

Maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, directeur du département d’anthropologie

Liens utiles sur la Mongolie